Saltar para: Posts [1], Pesquisa e Arquivos [2]



Olivier Barrot propose "La Mort du Père" (Grasset) à Un Livre, un Jour (France 3).



 

 

 

Autoria e outros dados (tags, etc)

publicado às 16:17

 

 

Le Monde Diplomatique a invité José Luís Peixoto à écrire un article pour l'espace "Un écrivain, un pays".

 

CLIQUEZ ICI pour lire le texte.

 

 

 

 

Autoria e outros dados (tags, etc)

Temas:

publicado às 22:55

Un retour dans la maison de son enfance où chaque recoin éveille un souvenir.

 

Une promesse: ne pas oublier son père. Et il ne l'oublie pas, car la meilleure arme contre la mort, c'est la memoire. José Luís Peixoto reconstruit le monde avant la douler et la perte. Se dévoile alors la découverte déchirante et universelle du Mal.

 

Un livre bouleversant, une véritable ode à l'amour du père parti trop tôt.

 

Traduit du portugais par François Rosso.

 

 

 

 

 

Editeur: Grasset

Parution: 6 novembre 2013

 

 

AMAZON.FR

Autoria e outros dados (tags, etc)

Temas:

publicado às 09:51

 

Livro, José Luís Peixoto, Éditions Grasset

Autoria e outros dados (tags, etc)

publicado às 16:21

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE VIDEO EN FRANÇAIS

 

CLICK HERE TO WATCH THE VIDEO IN ENGLISH (STARTING AT MINUTE 2.34)

 

Autoria e outros dados (tags, etc)

publicado às 16:28

Tout commence par la chronique d’une bourgade dans la campagne portugaise, immobile et hors du temps, sous le joug de la dictature de Salazar, et par l’abandon du petit Ilídio, âgé de six ans, laissé un soir près de la fontaine du bourg par sa mère, une couturière « de mauvaise réputation », qui disparaît avec sa valise. Ilídio est recueilli par un maçon au grand coeur, Josué, qui l’élèvera comme son fils.


On suit alors l’enfance et l’adolescence d’Ilídio et de quelques autres personnages, on devine la pauvreté, l’étouffement, et aussi le désir réprimé mais d’autant plus violent. Puis vient le temps des premières amours, compliquées par la dictature, le temps des départs et de l’émigration vers la France.


C’est pour Ilídio, et son ami Cosme, une effrayante expédition à travers les montagnes, traqués par la police portugaise puis espagnole. Et enfin, l’arrivée en France, avec ses chantiers épuisants et ses bidonvilles, où les immigrés sont des ombres qu’on ne voit pas. Mais un jour, Ilídio rencontre Adelaide, son amour de jeunesse…

 

 

José Luís Peixoto sur "Livro" et un extrait du roman en français au site de Grasset.

 

 

L'AUTEUR :
Originaire d’un petit village du Portugal, José Luis Peixoto a débuté comme journaliste et critique littéraire, tout en publiant des textes de poésie et de prose. A 26 ans, son premier roman, Sans un regard (Grasset, 2004), porté par une écriture exceptionnelle et un univers bouleversant, lui vaut le prix Saramago. Avec ce livre déjà culte, puis Une maison dans l’obscurité, Peixoto s’impose comme l’un des écrivains les plus doués et enthousiasmants de sa génération. Il est aujourd’hui traduit dans vingt langues et publié dans les plus prestigieuses maisons de chaque pays.

Autoria e outros dados (tags, etc)

Temas:

publicado às 12:02

Lecture de deux extraits de "Le Cimetière des Pianos, de José Luís Peixoto.
Lecture par Pascale et Olivier à la Médiathèque de Gérande. 
7 Mars 2012

 




Autoria e outros dados (tags, etc)

publicado às 01:52

 

Dans un quartier populaire de Lisbonne, au début du XXe siècle, une famille d'artisans ébénistes est habitée par le deuil. La seule lumière vient des enfants et peut-être d'anciens pianos inutilisables, qui, entassés dans un local attenant à l'atelier, semblent attendre de revivre. Au coeur de ce roman énigmatique et puissant, un récit à deux voix. Celle du fils, Francisco, mort d'épuisement pendant le marathon des Jeux Olympiques de Stockholm, en 1912, dont il raconte, kilomètre après kilomètre, le déroulement funeste tout en remontant le cours de sa vie. Et celle plus lointaine du père, mort depuis longtemps mais qui semble tout savoir sur le devenir des siens. Une prouesse littéraire servie par une écriture à fleur de nerfs, de larmes et de sensibilité.

Autoria e outros dados (tags, etc)

publicado às 23:22

 

Un monde : lugubre, mécanique et brutal. Dans ce monde, une maison - plongée un mois par an dans l'obscurité la plus totale. Dans cette maison, un narrateur - un écrivain. Il vit là, dans ces limbes étranges et sombres, reclus avec sa mère (silencieuse, immergée dans une immense douleur dont on ne connaîtra pas la cause), une jeune esclave dévouée, et une foule de chats. Il vit aussi avec la femme qu'il aime - à ceci près que cette femme n'existe pas: elle est en réalité l'héroïne du roman qu'il est en train d'écrire tout en luttant contre l'obscurité qui, chaque jour, gagne du terrain sur cette maison hors du temps. Entre les ombres d'une violence indicible, la fièvre de l'écriture et les lumières de l'amour désincarné, la frontière entre la création et la réalité s'estompe. Survient un ami voyageur, innocent radieux mais aussi porteur de récits chargés d'effroi et d'horreur, annonciateurs de désastre : la barbarie, l'agonie du monde... Livre hors norme, objet littéraire non identifié, joyau ténébreux d'un véritable surdoué de la langue, Une maison dans l'obscurité est une fable onirique et fabuleuse, inquiétante et incantatoire - le roman inouï et hypnotique d'un « voyant » de la littérature.

Autoria e outros dados (tags, etc)

publicado às 23:19

Sans un regard

14.09.10

 

Perdus dans l'immensité de la plaine de l'Alentejo (zone rurale du centre sud du Portugal), entre le village et le domaine des oliviers, " la maison des riches ", des gens simples vivent, travaillent, pensent : José, berger et personnage central de la première partie du récit, qui sera jusqu'à sa fin tragique, tourmenté par le soupçon, éveillé par le diable dans la taverne de judas quant à l'infidélité de sa femme ; les jumeaux siamois, Moïse et Elie, indissociables jusqu'à la mort ; la cuisinière et ses plats suggestifs , l'écrivain, qui écrit sans relâche dans une maison sans fenêtres.


Trente ans plus tard, leurs descendants évoluent dans un temps qui semble se perpétuer, inchangé, malgré le passage des années. Ils sont écrasés eux aussi par le soleil intense, la sécheresse et leur destin sans issue.


Et le monde s'arrête. Tout disparaît. Il ne reste plus rien. Pas un sourire - Pas une pensée - Pas un espoir - Pas une consolation - Pas même un regard.

Autoria e outros dados (tags, etc)

publicado às 23:10



Instagram


papéis jlp
Arquivo de recortes sobre José Luís Peixoto e a sua obra.

projecto moldura

galveias no mundo






install tracking codes
Visitors since may 2015

Pesquisar

  Pesquisar no Blog

Subscrever por e-mail

A subscrição é anónima e gera, no máximo, um e-mail por dia.



page contents





Perfil SAPO

foto do autor